Partie 4 – Penser aux aides financières

Un coup de pouce pour vos travaux

Pour vos travaux, pensez aux aides financières auxquelles votre projet serait éligible.
La plupart d’entre-elles ciblent les travaux réalisés dans une logique de développement durable, mais certaines possèdent des conditions moins restreintes et peuvent vous donner un réel coup de pouce dans la réalisation de votre projet. De plus, quelques-unes sont cumulables.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Mis en place depuis Janvier 2015, le CITE peut vous permettre de déduire de vos impôts jusqu’à 30% des dépenses engagées pour vos travaux de rénovation énergétique.
Ce montant est toutefois plafonné à 8 000€ pour une personne seule, et 16 000€ pour un couple soumis à une imposition commune.
D’autres conditions sont également applicables, telles que le fait de faire appel à un professionnel qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), et d’installer des équipements et matériaux devant satisfaire à certains critères de performance énergétique.
Le logement concerné doit être votre résidence principale, et avoir été achevé depuis deux ans au moins.

Vous trouverez davantage d’informations sur le CITE au lien suivant : www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1224

Les aides de votre caisse de retraite

Destinées aux personnes qui réalisent des travaux d’amélioration ou de rénovation de leur logement pour prévenir une perte d’autonomie, cette aide comporte plusieurs conditions.  
Les principales étant d’être retraité du régime général, et de ne pas être déjà bénéficiaire de certaines aides.
Seuls certains travaux sont concernés, dont voici quelques exemples :
-    Le changement des revêtements de sols
-    L’isolation des pièces de vie
-    L’aménagement des sanitaires
-    La motorisation des volets roulants
Pour plus de renseignements, adressez-vous directement à votre caisse de retraite.

L’éco-prêt à taux zéro

Accessible à tous les propriétaires, l’éco-prêt à taux zéro peut vous aider à financer jusqu’à 30 000€ de vos travaux d’éco-rénovation. Pour cela, le logement concerné doit être occupé à titre de résidence principale, et avoir été construit avant le 1er janvier 1990.
Les travaux d’éco-rénovation doivent être réalisés par des professionnels qualifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), et concerner certaines catégories de travaux.

Vous en trouverez les détails au lien suivant : www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F19905

Programme « Habiter Mieux » de l’ANAH

A travers son programme « Habiter Mieux », l’Agence Nationale de l’Habitat propose jusqu’à 20 000€ d’aides financières aux propriétaires occupants, sous conditions de ressources.
Pour bénéficier de cette aide, qui peut être plus élevée dans le cas de travaux très lourds, les travaux réalisés doivent améliorer d’au moins 25% la performance énergétique du logement. Une amélioration qui est mise en évidence par la comparaison des diagnostics de performance énergétiques (DPE) avant et après les travaux.
Votre logement doit également avoir plus de 15 ans à la date où votre demande est acceptée.
Dans certains cas, cette aide peut être complétée par une prime d’Etat pouvant aller de 1 600€ à 2 000€.

Vous trouverez davantage de renseignements sur cette aide à la page suivante : www.anah.fr/proprietaires/proprietaires-occupants/etre-mieux-chauffe-avec-habiter-mieux/

Exonération de taxe foncière

Dans certaines collectivités, les propriétaires de logements (occupants ou bailleurs) réalisant des travaux de rénovation énergétique peuvent être exonérés de taxe foncière.
Cette exonération peut concerner 50% à 100% de la taxe, pour une durée de 5 ans. Elle est seulement applicable aux logements achevés avant le 1er janvier 1989, situés dans les communes ayant votées l’exonération. Des conditions liées aux travaux sont également appliquées.

Pour plus d’informations, adressez-vous directement à votre mairie.

Prêt Action Logement

Ouvert à tous les salariés d’une entreprise privée non agricole employant au moins 10 personnes, le Prêt Action Logement permet de financier jusqu’à 30% du coût de construction ou d’acquisition d’un logement sans travaux.
Ce prêt est proposé à un taux d’intérêt relativement faible de 1%, pour une durée maximum de 20 ans. Pour être accordé, l’une des conditions est inhérente au logement, qui doit être utilisé à titre de résidence principale.

La demande est à effectuer auprès de votre employeur, ou directement sur https://www.actionlogement.fr/
Vous trouverez plus d’informations à ce sujet sur la page suivante : www.anil.org/pret-1-logement/

Les aides cumulables

  • Le CITE est cumulable avec l'éco-prêt à taux zéro et, sous conditions*, avec les aides de l'Anah et des collectivités locales
  • L'éco-prêt à taux zéro est cumulable avec le CITE, les aides de l'Anah et les aides des collectivitiés locales
  • Les aides de l'Anah sont cumulables avec l'éco-prêt à taux zéro, les aides des collectivités locales et, sous conditions*, le CITE
  • Les aides des collectivités locales sont comulables avec l'éco-prêt à taux zéro, les aides de l'Anah et, sous conditions*, le CITE.

* Le montant des aides attribuées est déduit du montant TTC des dépenses éligibles au CITE.

Vous trouverez davantage d'informations sur www.economie.gouv.fr

Écrit par:

stonenaturelle

Conseils et astuces sur les styles de déco pour les sols en pierre naturelle - L'équipe de rédaction de stonenaturelle aborde de nombreux thèmes liés aux dalles et carreaux, avec de belles photos et vidéos.

Suggestions

  1. 5 astuces pour la pose de pierres naturelles
  2. Partie 5 – Etablir le contrat avec le carreleur
  3. Partie 3 - Comparer les prix et négocier
  4. Partie 2 - Choisir le bon artisan carreleur